L’Association canadienne du café rationalise ses opérations grâce à une solide direction intérimaire

Coffee cup and beans

Le défi

L’absence prolongée du président de l’Association canadienne du café en raison d’une grave maladie commençait à faire dérailler les activités et freinait l’évolution de l’organisation. De nombreux membres étaient mécontents et ils se sont mis à douter de la valeur de leur participation. Privée de dirigeant pour faire avancer les projets, l’Association espérait trouver un cadre intérimaire pour occuper la présidence, sans donner lieu à d’éventuelles complications juridiques découlant d’un licenciement.

La recommandation

Odgers Interim a proposé à l’Association canadienne du café de retenir les services de Lesya Balych-Cooper. Même si l’organisation avait d’autres candidats en tête, Lesya était la personne tout indiquée pour en assumer la direction par intérim du fait de son expérience dans d’autres associations, de ses compétences dans les domaines du droit et des affaires et de sa passion pour l’industrie du café.

« La recherche d’un nouveau dirigeant peut s’avérer ardue, surtout pour une organisation reposant sur l’engagement volontaire. Du premier appel à Odgers au choix d’un candidat intérimaire, il s’est écoulé tout au plus 4 à 6 semaines. Nous n’aurions pas pu mener une recherche si rigoureuse et trouver un candidat si rapidement par nous-mêmes. L’équipe d’Odgers avait déjà présélectionné des candidats, ce qui nous a grandement facilité la tâche pour trouver la bonne personne. »

--Sean Bredt, ex-président du conseil d’administration, Association canadienne du café

La solution

L’arrivée de Lesya Balych-Cooper au sein de l’Association à titre de présidente intérimaire a eu des répercussions immédiates. Elle a organisé des réunions ciblées et productives sur une base de plus en plus fréquente, remettant du vent dans les voiles d’initiatives qui accusaient du retard.

Les connaissances de la présidente intérimaire dans le domaine du droit et des affaires se sont révélées utiles pour piloter des projets nécessitant la modification de règlements administratifs et gouvernementaux. Grâce à son expérience au sein de firmes de relations publiques, la présidente intérimaire a aussi permis à l’Association de progresser en orchestrant les efforts en vue d’influencer les organismes gouvernementaux.

Lesya Balych-Cooper a aussi :

  • Organisé une séance de planification stratégique afin d’harmoniser la mission et la vision avec les objectifs
  • Créé des contenus clés pour le conseil d’administration et tenu des réunions pour définir des objectifs stratégiques et mesurer les progrès accomplis en vue de les atteindre
  • Joué un rôle essentiel dans l’adoption d’un consensus entre les membres par l’entremise de sondages et d’échanges en tête-à-tête.

Les résultats

Le RCI lié à ce mandat intérimaire reposait avant tout sur la fermeté et la rapidité d’action. Le mécontentement des membres a commencé à diminuer quand l’Association s’est mise à aller de l’avant, évitant ainsi l’adoption de mauvais règlements, collaborant plus efficacement avec ses agences sœurs et menant de front les campagnes de relations publiques qui s’imposaient. Dans la foulée, le président souffrant a choisi de partir à la retraite. Ayant vu Lesya à l’œuvre, les administrateurs de l’Association canadienne du café étaient plus qu’heureux de lui offrir le poste.

Autres résultats clés :

  • Efficience et efficacité accrues de l’ensemble des activités.
  • Consensus ralliant plus de membres et soutenu par une direction plus solide.
  • Fermeté et rapidité accrues facilitant l’avancement des projets.
  • Moins d’insatisfaction et de mécontentement au sein des membres.
Agence internet - Liquid Light
You are currently offline. Some pages or assets may fail to load.